Tag ou Graff ?

Tag ou Graff ? Puisque la question est sempiternellement posée, J’ai jugé utile d’y répondre une bonne fois pour toutes :Quelle est la différence entre un tag et un graff ? La nuance n’est pas si simple qu’il n’y parait :

Le tag est la simple retranscription d’un blaze personnel ou de celui d’un crew (CDT pour Chasseur DTrains par exemple) sur un murs, un banc public, une rame de métro… La couleur du tag est unie et celui-ci, sans perspective. Le tagueur utilise la plupart du temps un simple marker. La signature du vandale peut être accompagné de boucles, arrondis, d’étoile et autres ornements. On dénote une certaine spontanéité dans le tag, bien que la calligraphie soit plutôt chiadée, il faut faire vite pour le réaliser, sans lever la pointe du squeezer de son support. Certains tags sur des vitres sont réalisés à l’acide (gravage), une pratique qui en plus d’être illicite, n’en demeure pas moins dangereuse.

Le garage Saint-André.
Tags Garage Saint-André, journée du patrimoine 2018

Le graff est lui aussi la retranscription d’un pseudonyme ou de celui d’un groupe mais plus élaborée que le tag. Sa réalisation se fait souvent à l’aérosol mais peut comporter des techniques mixtes (bombe aérosol, rouleau de peinture, marker…). Parfois emprunté à la calligraphie, le lettrage se veut travaillé, en trois dimensions avec des effets de dégradés de couleur, d’ombrages et de contours . Le graffiti doit être visible et de loin, c’est pour cela qu’on les peints sur les toits, aux abords des autoroutes… . Peindre son nom sur un train ou sur une rame de métro permet à l’artiste  de s’exporter de gare en gare. 

Graff Grey
Lettrage « Grey » à Lomme.